Auteur : France SCHOTT-BILLMANN

France SCHOTT-BILLMANN

France Schott-Billmann est psychanalyste et danse-thérapeute. Elle a écrit plusieurs livres sur la danse thérapie et sur la psychanalyse. France Schott-Billmann a notamment écrit Le Besoin de danser et Le féminin et l'amour de l'autre, publiés aux éditions Odile Jacob.

"Psychanalyste et danse-thérapeute, France Schott-Billmann est avant tout une passionnée. Depuis plusieurs années elle explore les rythmes archaïques pour tenter de redonner leur place aux cycles et aux rythmes qui fondent le vivant. Un chemin de transformation de soi, à la fois jubilatoire et efficace”

Éric Julien, revue Tchendukua

- Pour en savoir plus sur France Schott-Billmann, vous pouvez consulter son site personnel à l'adresse suivante :

http://www.gesterythme.com

France Schott-Billmann par elle-même

Ma démarche résulte d’une lecture transversale de la danse à partir de plusieurs lectures : anthropologique, historique, artistique et psychologique.

1. Anthropologie


Je me passionne pour les peuples-racines, qui sont dépositaires d’un savoir millénaire qu’il est urgent de prendre en compte et de réactualiser dans nos sociétés. Nous avons besoin d’eux, c’est-à-dire de l’Autre. La richesse de leurs connaissances des lois qui régissent la relation de l’homme avec son semblable mais aussi avec son environnement (la nature, sa culture ancestrale) pourrait aider nos sociétés modernes à réinventer une façon de vivre ensemble et à retrouver un équilibre avec le vivant. L’invention d’une sorte d’éco-modernité me semble un enjeu capital aujourd’hui. Aussi la danse représente-t-elle un élément de réponse originale aux enjeux de notre temps en permettant, par le rythme, de réinscrire l’homme dans les cycles de la nature. Le sentiment de participation éprouvé au sein du groupe dansant nous aide à comprendre que l’homme n’est qu’une partie d’un tout en interdépendance ; s’il se coupe de ses liens ancestraux avec le vivant et la terre, il devient un être errant qui a perdu le sens de son existence. L’art de la danse, au sens où les peuples l’entendent est un code gestuel lié à un code musical. Elle se fonde sur la réciprocité des échanges avec l’autre qui est aussi la terre.

2. Artistique


L’art de vivre des sociétés-racines se traduit dans leurs productions artistiques, dans lesquelles les artistes occidentaux du 20eme siècle ont largement puisé pour se renouveler. En quête d’un essentiel que l’art occidental avait perdu. L’Expression Primitive participe de cette recherche pour retrouver chez l’Autre, dans les sociétés-racines, la force des rythmes, le rapport à la terre, la puissance de la répétition, que nos danses occidentales avaient édulcorés. Cette démarche peut offrir l’occasion de se réapproprier l’énergie de la pulsation, de vibrer à l’unisson, la force de se sentir à nouveau enraciné, l‘émotion de répéter le mouvement avec les autres dans une affirmation individuelle de plus en plus joyeuse, avec un enthousiasme croissant. Art populaire, “rite social, (la danse) réactualise à travers une expérience psychocorporelle, les premiers moments de l’humanisation, faits des rythmes, des chants et des jeux initiés par la mère, mais aussi de ses bercements et des battements de son coeur” (revue Sciences humaines, mensuel, Juillet 2001). L’Expression Primitive nous ouvre ainsi à l’expérience d’une dialectique subtile d’union et non de fusion entre soi et l’autre, soi et le groupe, soi et un code culturel suffisamment peu contraignant pour autoriser la créativité de chaque danseur.

3. Historique


Dans nos sociétés qui ont peur de la transe, s’est produite une répression des structure rythmiques qui peuvent y conduire. De dionysiaques qu’elles étaient, nos danses paysannes se sont peu à peu affadies. Mais l’appétence au rythme était restée. Ceci explique l’engouement instantané des Européens pour les danses nées dans la culture métissée afro-européenne des U.S.A. Dès le début du 20e siècle, elles arrivèrent par vagues (cake-walk, charleston, be-bop, rock and roll...) et le bonheur de la pulsation redécouverte ne quitte plus les danseurs européens.

4. Psychologique


“Danser permet donc de renouer avec un passé lointain et primitif, avec une mémoire corporelle que chacun porte en soi et que la musique peut mettre à jour (Coda Magazine, Mai 2001)”. Les danses tribales font revivre cette expérience originaire à travers le groupe dansant qui, comme un grand corps maternel, porte, berce et balance le corps du danseur. Mémoire d’un message civilisateur qui a traversé l’histoire, la danse est intemporelle, à la fois ancienne et moderne. Depuis des millénaires, dans une formidable continuité, elle raconte la même histoire, celle du bonheur fondamental d’être humain, c’est-à-dire d’appartenir à une communauté humaine. L’isolement est la négation de ce qui fait l’homme à travers les âges.

Les artistes nous ont fait comprendre que notre propre identité (donc notre avenir) passe par la réintroduction dans nos sociétés modernes des principes de vie qui fondent les sociétés-racines, dans la recréation d’une éthique d’ouverture à l’Autre (qui est aussi celle de la psychanalyse, l’Autre du dedans, le caché, l’inconscient, auquel on n’accède qu’à partir de la déconstruction des personnages imaginaires qu’il faut éplucher un à un, décortiquer pour parvenir au coeur, à notre noyau enfoui).

La fonction thérapeutique s’inscrit dans ce mouvement de déconstruction-reconstruction du primitivisme qui se rattache selon France Schott-Billmann aux processus poétiques ou aux processus primaires décrits par Freud. A la différence de la psychanalyse toutefois, “la danse est une thérapie sans divan, au milieu des autres, plus démocratique et plus accessible ! Tout le monde peut en bénéficier et très rapidement... Se faire plaisir sans se faire mal, libérer sans se destructurer, contrairement à l’alcool ou à la drogue” (interview de France Schott-Billmann dans Paris Match n° 2892 du 21 au 27 Octobre 2004).

“La danse a bien des vertus, elle libère, unifie, met en contact, réunit et assemble le dissemblable. Un pas de plus et elle soigne. Voilà pourquoi la danse-thérapie est en vogue dans les hôpitaux. Pratiquée depuis les années 50, elle utilise le mouvement pour libérer les tensions, canaliser et réorienter les pulsions. Elle apaise, gomme les comportements agressifs et rassure les psychotiques et les phobiques” (France-Soir 28 Novembre 2001).

La danse redonne du sens parce qu’elle est une métaphore de la condition humaine. Elle permet au danseur de revisiter symboliquement la loi fondatrice qui, à partir des structures corporelles de l’hominisation, a conduit à l’humanisation. Elle ouvre à un “gai savoir” au sens nietzschéen, “quelque chose de tout à fait autre, disons de santé, d’avenir, de croissance, de puissance, de vie” , un savoir médecin qui peut se mettre au servie de “la santé globale d’un peuple, d’une époque, d’une race, de l’humanité” (Le Gai Savoir, Nietzsche) (France Schott-Billmann “Danser pour lire le symbole des plus hautes choses”, Hors-Série Le Nouvel Observateur Nietzsche, sept. Oct. 2002.

En résumé, on peut dire que la danse, en transmettant à la fois du plaisir et de la règle, est bien cet art structurant, qui renforce la construction de l’identité, et qui constitue une thérapie particulièrement efficace.

Source : http://www.gesterythme.com/spip.php?article1

Le féminin et l'amour de l'autre

Le féminin et l'amour de l'autre

France SCHOTT-BILLMANN
Odile Jacob

  • Prix éditeur: 24,00 €
  • Prix: 22,80 €
  • Économisez: 1,20 € (5%)
Marie-Madeleine, avatar d'un mythe ancestral

L’auteur cherche à éclairer le mystère du féminin en croisant les approches de la mythologie, de la psychanalyse et de l’art, en particulier à travers la figure de ...
Le Besoin de danser

Le Besoin de danser

France SCHOTT-BILLMANN
Odile Jacob

Prix: 22,20 €
Bals populaires, danses orientales ou africaines, rave parties : depuis quelques années, nos contemporains semblent redécouvrir le plaisir de danser. Le phénomène ...

recherche

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

NOUVEAUTE MACRO

E-BOOK MACRO

CATALOGUE MACRO

auteur a l'affiche

editeur a l'affiche

Nos collections Macro Éditions :

Art de Cuisine | Développement Personnel | Nouvelles Pistes Thérapeutiques | Science et Connaissance | Vérités Cachées | Savoirs Anciens | Macro Junior | Le Jardin d'Ève | Nos E-books

© 2007 - 2016 Macro Livres
by Nimaia & Gruppo Editoriale Macro