Fiche: Plantes, huiles essentielles et santé

« Les huiles essentielles sont très puissantes »

  • Danielle Roux, spécialiste française de phytothérapie est l'auteur de « Les nouvelles plantes qui soignent ».
  • Elle nous explique les avantages de l'aromathérapie.

Quels sont les avantages de l’aromathérapie ?

Danielle Roux : L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie. Les plantes, en gélules ou en tisane, sont plutôt utilisées pour des traitements au long cours, en cure, tandis que les HE, extrêmement concentrées en actifs, sont très puissantes. Elles sont d’une grande efficacité et agissent plus vite. On est plus près de l’allopathie. D’ailleurs, les traitements ne doivent jamais durer longtemps en raison de leur toxicité. Les HE doivent être utilisées avec beaucoup de précaution. Il faut respecter les doses et les règles d’utilisations. Par exemple, mettre de l’HE dans l’eau est une aberration. Les HE ne sont pas solubles dans l’eau, résultat, vous pouvez vous brûler.

 

Dans quel cas, l’utilisation des HE est-elle particulièrement appropriée ?

L’aromathérapie donne d’excellents résultats dans toutes les affections bronchiques et ORL. Outre leurs propriétés anti-infectieuses, les HE sont expectorantes et ont aussi un effet anesthésiant.

Quels sont les critères de qualité d’une huile ?

Dans l’idéal, une huile essentielle doit être 100 % pure et biologique. Deux plantes identiques peuvent sécréter des essences dont les composants sont les mêmes mais dans des proportions différentes (selon l’endroit où elles poussent) d’où une action thérapeutique spécifique. Avant d’acheter, mieux vaut demander conseil à un spécialiste.


Plantes et huiles essentielles des colopathies fonctionnelles et des infections intestinales

Les termes « colopathies fonctionnelles » sont généralement employés pour désigner le syndrome du colon irritable ; on peut aussi les nommer « troubles fonctionnelles intestinaux » car le grêle est aussi concerné.

Cette pathologie touche plus d’un Français sur trois et en particulier les femmes et les sujets anxieux. La maladie, bien que bénigne, affecte particulièrement la qualité de vie des patients. C’est pourquoi elle est un motif de consultation très fréquent.
La colopathie est définie par une triade symptomatique avec des signes alternés ou associés présents au moins trois fois par an : douleur par an : douleurs abdominales chroniques diffuses ou localisées, ballonnements surtout après les repas, troubles du transit et de la motricité intestinale.
L’étiologie n’est pas définie avec certitude, mais certaines biopsies digestives mettent en évidence des phénomènes micro-inflammatoires avec une densité accrue en mastocytes, lymphocytes, cytokines pro-inflammatoires et médiateurs de l’inflammation (tryptase, sérotonine).
Les facteurs déclenchants sont multiples : facteurs psychologiques (dépression, anxiété, hypochondrie, obsessions, culpabilisation), suite d’une infection intestinale aiguë, facteurs alimentaires (intolérance, malabsorption).

De bons résultats avec la phyto-aromathérapie

Le traitement classique est souvent décevant alors que la phyto-aromathérapie donne d’excellents résultats, les végétaux riches en principes actifs permettant d’améliorer le syndrome multifactoriel.
Quels que soient les symptômes (spasmes, ballonnements, alternance de diarrhées et constipation…), l’équilibre de la flore est fondamental, le tractus digestif abritant de l’ordre de 1014 micro-organismes.

On préconisera donc :
  • • des pro et prébiotiques (dysmicrobisme intestinale) : huiles essentielles de cardamome ;
  • • des plantes et huiles essentielles antispasmodiques et anti-inflammatoires : basilic, curcuma, menthe poivrée ;
  • • des plantes agissant sur le versant neuro-végétatif : marjolaine à coquille, mélisse ;
  • • des plantes anti-infectieuses, anti-putrides : ail, cannelle de Ceylan, thym (à thymol) ;
  • • des plantes anti-aérophagiques ou carminatives : badiane, fenouil, coriandre ;
  • • des plantes antidiarrhériques : myrtille, salicaire, caroubier ;
  • • des plantes laxatives : ispaghul, mauve (séné, bourdaine).

Éviter l’irritation de la muqueuse…

On peut y adjoindre des oligo-éléments de terrain : manganèse-cobalt en traitement de fond associé au magnésium dans les formes très douloureuses. Attention à l’alimentation car certains mécanismes sont en cause dans la genèse des crises ! Sur le plan mécanique, éviter les aliments qui irritent la muqueuse comme les fibres insolubles, préférer les fibres courtes ou solubles, sur le plan microbiologique, surveiller toute perturbation de la flore, fermentation excessive voire putréfaction avec un excès de protéines animales…
Ainsi le patient pris en charge globalement devrait voir ses symptômes s’atténuer et retrouver une existence plus sereine.

Dr. Danielle Roux Sitruk


Découvrez notre sélection de livres sur l'utilisation des huiles essentielles ici :

http://macrolivres.com/categories/huiles_essentielles.php

http://macrolivres.com/categories/aromatherapie.php

 

recherche

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

NOUVEAUTE MACRO

E-BOOK MACRO

CATALOGUE MACRO

auteur a l'affiche

editeur a l'affiche

Nos collections Macro Éditions :

Art de Cuisine | Développement Personnel | Nouvelles Pistes Thérapeutiques | Science et Connaissance | Vérités Cachées | Savoirs Anciens | Macro Junior | Le Jardin d'Ève | Nos E-books

© 2007 - 2016 Macro Livres
by Nimaia & Gruppo Editoriale Macro